Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Beah


Après un voyage d'une traite de 900 km depuis la côte est américaine où elles hivernent, les oies des neiges s'arrêtent le long du fleuve St Laurent, dans les champs inondés, pour se nourrir et reconstituer leurs réserves de graisse d’où elles puiseront l'énergie nécessaire pour continuer leur voyage vers le nord. Au total, elles parcourent environ 4000 km, sur un couloir qui s'étend de la côte est des États-Unis jusqu'à l'Arctique, où elle se reproduisent.


Au mois d'avril, elles sont donc plusieurs centaines de milliers à s'arrêter à Baie-du-Febvre, sur la rive sud du lac St Pierre, entre Montréal et Trois-rivières.
À l'âge adulte, la grande oie des neiges est entièrement blanche, hormis le bout des ailes qui est noir.


Contrairement à beaucoup d'autres espèces animales, les oies des neiges ont largement augmenté en nombre au cours du siècle dernier, pour passer d'une population estimée à 3000 individus il y a 100 ans à environ 700 000 aujourd'hui.

Au bord du lac St Pierre, on peut voir aussi de belles colonies de bernaches, mais on a l'occasion de rencontrer plus souvent ce volatile car, contrairement aux oies blanches qui suivent un couloir nord-sud, les bernarches se retrouvent et se reproduisent dans toute l'Amérique du Nord.



Pour tout savoir sur la grande oie des neiges ou sur la bernache.

Commenter cet article

joye 22/04/2009 00:57

Honk if you love geese !

perfecta 21/04/2009 21:35

Ce doit être un spectacle étonnant que ces grandes migrations...Bonne fin de journée !

Rosa 21/04/2009 17:19

Quel magnifique spectacle!Bises,Rosa

cecilia 21/04/2009 13:01

Cela doit être  magnifique à voir... pour Fabien c'est un "cauchemar"Bisous  à vous troisCécilia

Beah 21/04/2009 15:00


Imagine toutes ces oies qui s'arrêtent faire une pause dans ta basse-cour! J'ai vu que tu avais repris ton blogue, l'inspiration est revenue. Grosses bises à vous.


kriss 21/04/2009 05:57

J'ai pu les observer au Cap Tourmente. Elles étaient très nombreuses là aussi