Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Beah


Fin du suspens (pour cette première étape qui a commencé par le dépôt de la DCS en mars) : nous sommes admissibles au Québec. Hier, nous avions donc rendez-vous pour l'entrevue de sélection, avec une charmante dame à l'accent un peu slave, à la Délégation Générale du Québec, à Paris.

Pourtant, le début de l'entrevue n'a pas été encourageant. Malgré le nombre de papiers dont nous nous étions munis, principalement les originaux des documents joints en mars à la DCS et qui, nous le savions, pouvaient nous être demandés à des fins de vérification, nous n'avions manifestement pas les bons !
J'avais eu pas mal de travail les jours précédents l'entrevue, j'avais même terminé à 2 heures du matin la veille et, par conséquent, pas eu trop le temps de me pencher sur la question...

Première grossière erreur de notre part, nous avions oublié les passeports des enfants et, n'ayant pas pris non plus le livret de famille, nous n'avions finalement aucune preuve tangible de leur existence.
Ensuite, les diplômes, la dame me demande des relevés de note, que je n'ai pas, pour des trucs qui remontent à 25 ans !
Bien,  passons ensuite à ce qui est censé être mon point fort, à savoir l'expérience professionnelle, que je dois prouver. Naïvement, je crois que les attestations de travail de mes anciens employeurs et mon attestation INSEE pour mon activité libérale vont suffire... Mon interlocutrice me demande si je peux produire des bulletins de salaire, des attestations URSSAF... évidemment, j'ai tout... à la maison.

On commence sérieusement à angoisser, on passe ensuite à la recherche d'emploi, au choix du Québec, à nos moyens financiers à subvenir à nos besoins sur place, etc.

Finalement, pas de questions sur nos motivations, sur l'histoire, ni sur les institutions québecoises. Ah si, la seule : quelle est la capitale du Québec, et moi, trop pressée de bien faire : Ottawa ! (heureusement que je me suis vite reprise : Québec ! Ouf.)

Finalement, au bout d'une heure d'entretien, elle nous annonce, selon la phrase rituelle (dont je ne me souviens plus), que nous avons obtenu le certificat de sélection et que nous disposons, à partir de maintenant, de 3 ans pour obtenir l'accord au niveau fédéral (tout ceci nous sera expliqué au cours d'une réunion qui a lieu dans l'après-midi qui suit).

Avant de repartir chez nous un peu épuisés par le stress et la chaleur, j'en profite pour faire un petit tour à l'épicerie du Bon marché (bon, mais alors vite fait, faut pas trop se charger pour reprendre le train, de toute façon, bien que j'aie envie de tout acheter, les prix me calment un peu...)

La grande épicerie de Paris
Le Bon Marché
38, rue de Sèvres
75007 Paris

Commenter cet article