Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Beah

DSC09847

 

...Ou comment un problème de frontière peut en cacher un autre. Dans la matinée de dimanche, après avoir travaillé toute la semaine samedi compris, nous décidions d'aller randonner un peu chez nos voisins du Sud, en profitant de la présence de Bastien avant son départ pour deux mois en France.

 

La procédure est habituelle à la frontière, les douaniers américains nous établissent un visa temporaire (valable 3 mois), ça prend quelques minutes, une petite formalité en somme. En sortant, je m'aperçois qu'il y a une erreur sur le visa de Bastien, c'est le prénom de son père qui est marqué. Voulant éviter tout problème ultérieur, nous retournons aux douanes signaler ce petit détail et, effectivement, ils se sont un peu mélangé les pinceaux dans les petites fiches, on va réparer tout ça. C'est là que ça se gâte.

 

En revérifiant les informations, ils s'aperçoivent (et nous par la même occasion), que le passeport de Bastien est périmé depuis mars. Gloups, non seulement on ne pourra pas aller randonner dans le Vermont, mais les douaniers doivent maintenant nous établir un acte de refus d'entrée aux États-Unis, puis nous devons repasser par les douanes canadiennes pour rentrer. D'un  coup, on trouve moins drôle toute cette file de motards qui rentrent d'un rassemblement Harley au New-Hampshire et qui ralentissent le passage aux douanes.

 

Bilan de l'opération : 2h30 passées entre les douanes américaines et canadiennes. Pas de quoi fouetter un chat finalement. Sauf que Bastien, comme je disais plus haut, doit s'envoler pour la France jeudi... sans passeport valide.

 

DSC09865-1.JPG

 

Nous avions bien mérité un bon repas en terrasse dans le joli village d'Ayer's Cliff, en spéculant sur les options possibles... et en attendant d'appeler le consulat le lendemain.

 

Printemps-20112.jpg

 

Après plusieurs appels aujourd'hui et pas mal d'inquiétude sur le départ effectif jeudi, nous en serons quitte pour un aller-retour au consulat de Montréal, qui délivrera à Bastien un laissez-passer temporaire pour lui permettre de prendre l'avion.

Commenter cet article

vivi 24/06/2011 21:09



Ouf ! Tout est bien qui finit bien. Cette mésaventure est arrivée à un couple de nos amis qui partaient en voyage à l'étranger pour 15 jours, tous les deux. Ils avaient tout prévu depuis très
longtemps, casé les enfants, le chien... mais n'ont fait qu'un aller/retour à l'aéroport et retour à la case départ. Glups.



Beah 24/06/2011 23:16



Aïe, il faut avoir un solide sens de l'humour pour encaisser ça!



joye 22/06/2011 14:26



Si cela peut te consoler...tu sais peut-être qu'on passe la douane américaine à Montréal avant de monter dans l'avion, et ce sont les agents les plus vaches que j'aie jamais croisés. À chaque
fois qu'ils  nous ont fait ch**r. Vraiment HORRIBLE.


Cela dit, j'avoue que la douane américaine est toujours la plus onéreuse. Ce n'est qu'après le 11/9 qu'on a commencé à nous dire "Welcome Home". J'avais toujours l'impression d'être une intruse
dans mon propre pays.


Si cela peut te consoler.


Quand viendras-tu randonner en Iowa, Miss?



Beah 22/06/2011 16:07



Les douanes aux aéroports, c'est toujours plus délicat, les risques sont plus importants.


Mais quand on traverse la frontière par la route, on est toujours accueillis correctement aux US. Sauf une fois. De temps en temps, on passe la frontière à Standstead, qui est un village coupé en
deux par la frontière, certaines rues sont à cheval sur les USA et le Canada, et nous on aime bien passer là car c'est pittoresque, mais une fois les douaniers n'ont pas aimé car c'était un jour
de grande affluence (genre Thanksgiving), ils étaient débordés et ils voulaient qu'on passe au grand poste frontière à quelques kilomètres.



Véronique 22/06/2011 10:33



Et bien, que d'émotions et de complications !! Si l'on n'avait plus ces "joyeusetées" administratives, qu'est-ce qu'on serait plus zen !! Je me prends à rêver d'un utopique monde sans frontière,
un peu comme en Europe...


Je suis toujours sous le charme de ces merveilleuses demeures de bardeau !



Beah 22/06/2011 16:00



C'est quand même de notre faute à la base, de n'avoir pas vérifié la date d'expiration, mais j'étais tellement persuadée qu'un passeport était valable 10 ans qu'on a même pas regardé (sauf que
Bastien était mineur à ce moment-là et donc la validité était de 5 ans).



Boljo 21/06/2011 19:10



La remarque de Louise est juste, c'eut été bien pire jeudi au moment du départ. Ils sont bien arrangeants à Montréal, tant mieux.


Pour le pain, tout dépend comment tu l'aimes, je le voulais griller mais les italiens le font légèrement trempé dans l'eau. Si tu veux comme moi le goût du grillé, tu passes au four (juste
coloré, pas trop) tu fais la salade et si le pain est trop dure, tu rajoutes une ou deux cuillères d'eau et tu laisses imbiber. Bon voyage à Bastien et bonne salade.



Beah 22/06/2011 15:58



Oui, bien arrangeants, ils n'étaient pas obligés, les laissez-passer sont réservés habituellement aux procédures d'urgence. (Merci pour les infos pour la salade!)



Sandrine D. plus connue sous le nom de Chouchou 21/06/2011 14:22



Ouf !!!!! et bien, bonnes vacances à Bastien !



Beah 21/06/2011 14:40



Oui, quelle histoire. En attendant, jour de galère aujourd'hui avec aller-retour à Montréal...