Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Beah


Le réservé Cardinal s'approche timidement de la mangeoire, la femelle ne doit pas être loin


Bien que nous ayons connu des prémices de l'hiver plus ou moins convaincants, la neige n'est pas encore installée de façon permanente et le thermomètre n'est pas encore bloqué à la température du congélateur.


Les Corneilles se serrent les ailes


Les petits animaux qui nous entourent tout au long de l'année se préparent à vivre une époque difficile. Et plus ils sont petits, plus ils subissent les âffres du froid. En effet, la vitesse de refroidissement d'un objet chaud soumis à un environnement froid dépend de la surface de contact entre l'air et cet objet. Les animaux de petite taille ont une surface plus grande par rapport à leur volume que les gros et subissent donc des pertes de chaleur plus importantes. En outre, du fait de leur métabolisme élevé, ils dépensent plus d'énergie et doivent se nourrir plus souvent, et en quantité plus importante par rapport à leur poids.


Les petits oiseaux, comme les mésanges par exemple, doivent équilibrer en permanence leur niveau journalier de réserve corporelle : trop de graisse peut augmenter la menace de prédation, pas assez le danger d'inanition.


L'écureuil roux se pelotonne


Si certains animaux hibernent, baissant sensiblement leur température corporelle, ralentissant leur métabolisme, afin de réduire leur consommation d'énergie et de vivre sur leurs réserves, très peu d'oiseaux le font à proprement parler. Cependant, ils connaissent un processus semblable : l'hypothermie. Tout comme l'hibernation, il s'agit d'un ralentissement métabolique accompagné d'un refroidissement corporel qui permet d'économiser l'énergie. La différence réside dans le fait que la baisse de température est bien moindre (rarement en dessous de 35°C) et beaucoup plus courte (se limite en général aux périodes de sommeil).


L'écureuil gris fait des pieds et des pattes pour accéder aux réserves

Pour des explications beaucoup plus détaillées et néanmoins accessibles, où vous apprendrez pourquoi le mulot s'active plus que l'éléphant (ou comment les petits animaux se débrouillent pour maintenir leur température corporelle), allez voir ce site.


Beah, qui mange comme un oiseau...

Commenter cet article

l'alsacienne 28/11/2008 22:46

Merci pour ton gentil commentaire. Et comme à chaque fois qu'il y en a un nouveau qui arrive sur mon blog je vais voir d'où il provient. Et cette fois c'est du Canada. Ce que j'aime sur le continent nord-américain c'est la faune et les paysages... grandioses ! Le cardinal et les écureuils (beaucoup moins timides que chez nous) me font penser à ceux de la Floride. Rien que de bons souvenirs.
Merci et à bientôt.
Caroline

!Béo! 28/11/2008 18:32

Ta photo de l'écureuil équilibriste est superbe! Tout comme celle du cardinal qui me file le bourdon. J'adorais voir ces oiseaux en hiver sur fond de neige.

Beah 28/11/2008 21:03


Les écureuils gris n'ont vraiment peur de rien, et ils sont plus faciles à photographier que les roux, ils sont moins rapides !


cathy 27/11/2008 18:14

Superbes photos comme d'habitude!

joye 27/11/2008 15:19

Happy Thanksgiving, beah ! Je suis reconnaissante d'avoir fait ta connaissance.

Françoise 26/11/2008 08:15

Superbes tes photos ! Ce week-end, ce n'était pas moins de 6 geais qui se serraient les ailes sous la neige dans mon jardin ! Mais mes photos ne sont pas au top (je t'en envoies ;-) ! Ton cardinal et ces petis écureils ! Une pure beauté ! J'adore ! Bisous !